Le grade master, c’est donner une valeur, une étiquette à un diplôme qui n’est pas donné par l’université. Donner à un diplôme le grade de master c’est lui donner le niveau d’un diplôme national de master.

Pour la poursuite d’étude, le système universitaire se base sur le système Licence (3 ans), Master (5 ans), Doctorat (8 ans). Le grade master permet de rentrer directement dans le troisième cycle : le Doctorat. Depuis 2019 où la Section 91 “Sciences de la Rééducation de la Réadaptation” du Conseil National des Universités (CNU) a ouvert, nous avons la possibilité de devenir enseignant-recherche de ce domaine sans qu’il n’existe réellement de parcours universitaire pour y accéder directement. Cela signifie que nous avons la possibilité de faire de la poursuite d’étude jusqu’au doctorat sans pouvoir avoir de grade master et sans valider un master dans notre domaine ou d’avoir un grade master. Aujourd’hui, très peu de personnes sont dans cette section à cause de l’incohérence qui subsiste dans le passage entre le deuxième et le troisième cycle. 

L’année dernière au journal officiel, un arrêté est sorti et décrit le cahier des charges pour obtenir ce grade master. L’an dernier, la FNEK a repris point par point le cahier des charges (présenté ci-après) et le référentiel de la formation et a prouvé point par point que la formation correspondait à ce cahier des charges. De plus, il faut savoir qu’au niveau professionnel, notre diplôme est reconnu au répertoire national niveau 7 européen (ce qui équivaut au niveau 1 du répertoire national français), c’est-à-dire qu’il est reconnu ayant un niveau Master 2. Ce niveau est ce qui est utilisé pour les grilles salariales, malheureusement au niveau académique nous n’avons toujours pas ce niveau-là, ce qui est encore une fois incohérent. 

IMG_5731

Pour corriger ces incohérences, il faut démontrer au Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) que nous avons le bon niveau pour obtenir ce grade master. Pour montrer au MESRI que la formation est un grade master il faut pouvoir prouver que les instituts délivrent la même formation. Pour cela, il faut remédier à ce système d’IFMK parfois isolés les uns des autres. Le MESRI estime qu’il faut que les instituts intègrent l’université et soient assez nombreux pour donner le niveau universitaire à la formation.

C’est donc un très gros travail de lobbying au local qu’il faut effectuer pour prouver que notre formation mérite le grade master et surtout travailler encore sur la relation entre les instituts et les universités pour faire en sorte que les deux puissent s’entendre et avancer ensemble pour donner la meilleure formation possible avec une reconnaissance adaptée.