Rentrée universitaire 2021-2022 : les étudiants toujours dans l’attente du nombre de place en masso-kinésithérapie

Depuis 2015, les étudiants en masso-kinésithérapie passent majoritairement par la même voie d’accès que les filières médicales : Médecine, Maïeutique, Odontologie et Pharmacie (MMOP). Les bacheliers souhaitant entreprendre des études de masso-kinésithérapie doivent passer par une PASS (Parcours Accès Spécifique Santé) ou une L.AS (Licence Accès Santé), ou par les autres voies possibles : STAPS et Sciences. Le numerus clausus pour la filière masso-kinésithérapie, au sein de leur université, sera dévoilé au cours de leur année universitaire.

 

Le nombre d’étudiants admis en Masso-Kinésithérapie est défini par un arrêté du Ministère des Solidarité et de la Santé (MSS), suite à une évaluation des besoins en masseurs-kinésithérapeutes effectuée par les ARS (Agences Régionales de Santé). Depuis cette année, les ARS ont le devoir d’effectuer cette enquête pour les filières MMOP également ; par conséquent, un léger décalage dans la sortie de cet arrêté est compréhensible. Cependant, nous sommes le Vendredi 2 Avril 2021 et nous n’avons toujours pas connaissance du nombre de places dédiées aux étudiants en masso-kinésithérapie pour l’année universitaire 2021-2022. Pour les filières MMOP, la communication des numerus apertus, nombre d’étudiants reçus dans ces filières pour chaque université, a débuté mi-mars.

 

La non-publication de ces chiffres à un impact direct sur les étudiants et l’accès à la formation en masso-kinésithérapie. Ce manque d’informations crée une incertitude de plus chez les étudiants de PASS et de L.AS qui sont déjà soumis au stress lié à la réforme, à la situation sanitaire, à leurs examens et au manque de communication des universités. La Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie (FNEK) déplore le manque d’intérêt porté à la santé mentale des étudiants et à notre filière.

 

La FNEK est dans le regret de constater que la date qui nous a été communiquée pour la sortie de cet arrêté ne cesse d’être repoussée malgré nos relances. Nous demandons donc la publication, au plus vite, de l’arrêté fixant le nombre d’étudiants à admettre en filière de Masso-Kinésithérapie pour l’année universitaire à venir et désirons pour les prochaines années, une uniformisation des dates de sorties entre les différentes filières de santé concernées par la sélection universitaire.