Les études de masso-kinésithérapie

L'entrée en études de masso-kinésithérapie

Lors du discours du 18 septembre 2018 du Président de la République, les mesures de la Stratégie de Transformation du Système de Santé (STSS) “Ma Santé 2022 : un engagement collectif” ont été présentées. Parmi celles-ci apparaissait la volonté de mettre fin au Numerus Clausus et à la PACES pour la rentrée 2020, remplacée par un système permettant la diversité des profils étudiants, ainsi qu’une meilleure orientation.

Depuis le 12 octobre 2018, l’ensemble de la profession a participé activement dans le sens de cette réforme, en revendiquant l’intégration des étudiants en masso-kinésithérapie à ce projet. Le 05 novembre 2018, la FNEK publiait sa contribution sur la réforme de l’entrée en études de santé, portant ainsi les souhaits des étudiants sur cette réforme majeure.

Suite à un important travail de lobbying et de négociations, nous avons pu obtenir une promesse d’intégration à la Réforme du Premier Cycle. Nous pouvons aujourd’hui affirmer que l’entrée en étude de masso-kinésithérapie se fera selon des modalités similaires à celles des filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie), à savoir par une Première Année Spécifique Santé (PASS), à majorité d’enseignements en santé, ou bien par des Licences à Accès Santé (L.AS), qui sont elles à minorité d’enseignements en santé.

Comment s'organise la formation ?

La formation de masso-kinésithérapie fait partie des études paramédicales et permet de devenir professionnel de santé. Au travers d’un parcours théorique et pratique, l’étudiant devient le futur soignant de demain intégré au système de santé. 

Elle est composée de 5 années. Après une première année universitaire les étudiants peuvent être admis en Institut de formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK : il en existe 47) durant 4 années. Depuis la réforme de 2015, les voies d’entrée possibles (correspondant à la première année universitaire) sont : la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) selon les modalités définies par l’IFMK et son Université d’affiliation. La validation d’une Licence 1 : L1 STAPS (Sciences Techniques des Activités Physiques et Sportives) sous réserve d’accessibilité établie par l’IFMK et d’un classement en rang utile. La L1 de Sciences selon les mêmes modalités qu’une L1 STAPS. Quelques cas particuliers existent concernant des validations particulières. Ces voies d’admission sont cependant amenées à être modifiées en raison de la réforme de la PACES dans les prochaines années. 

La formation s’organise en 2 cycles de 2 année. Le premier cycle est une découverte de l’aspect  théorique du métier ainsi que ses techniques fondamentales, ainsi que l’abord plus particulier du système de santé. Le second cycle vise un développement des compétences diagnostics et la prise en charge raisonnée des patients. Pendant sa formation, l’étudiant réalise 7 stages auprès de kinésithérapeutes pendant lesquels il doit valider différents domaines de compétences. La formation comporte également une initiation à la recherche scientifique en vue de sensibiliser les futurs thérapeutes à l’utilisation de techniques basées sur des preuves objectives. 

A l’issue de la formation, l’étudiant devient professionnel de santé avec un diplôme d’Etat en masso-kinésithérapie. Il possède également 60 ECTS pour la première année universitaire et 240 ECTS pour les 4 années en IFMK.

Hadrien Thomas

Président

AnaIs Cheddadi

Chargée de mission Enseignement Supérieur