Élections universitaires : l’accès au droit de vote pour les étudiants en kinésithérapie

Depuis 2015, les étudiants en masso-kinésithérapie sont tous liés à l’université, par l’intermédiaire d’une convention tripartite signée par la région, l’institut de formation de masso-kinésithérapie (IFMK) et l’université. 

L’article R.719-14 du code de l’éducation fixe la liste des personnes détenant un droit de vote aux élections universitaires. Jusqu’à présent, une minorité d’étudiants paramédicaux avait ce droit.

Le Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche (CNESER) sort aujourd’hui un arrêté permettant d’ouvrir le droit de vote à ces étudiants, selon les dispositifs définis au sein de leur université de rattachement. Cet arrêté a été adopté par un vote dont les voix étaient majoritairement en faveur de l’ouverture du droit de vote (30 votants ; 22 votes « pour » et 8 « contre »).

C’est un grand pas dans le processus d’universitarisation des filières paramédicales dont la masso-kinésithérapie fait partie. Cette décision nous permettra d’exprimer nos prises de position au local et participe à l’harmonisation des droits des étudiants universitaires et de ceux en formation de santé.

L’ensemble des  étudiants en kinésithérapie pourront, dès la sortie de l’arrêté, prendre part aux élections centrales : du conseil d’administration universitaire et de la commission de la vie et de la formation universitaire ; et aux élections du Conseil Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires (CROUS).

L’universitarisation de la formation de masso-kinésithérapie est un des grands projets de la Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie (FNEK). La FNEK soutient cette décision et continuera à travailler sur l’inclusion des étudiants kinésithérapeutes au sein de l’université.