Les partiels

L’organisation des épreuves d’évaluation et de validation est à la charge des instituts. 
Cette organisation est présentée et votée en ICOGI en début d’année. 

La validation de plusieurs unités d’enseignement peut être organisée lors d’une même épreuve, les notes de chaque unité d’enseignement devant être identifiable. 
La compensation de note peut être possible à condition qu’aucune des notes obtenus ne soit en dessous de 8/20. 

UE permettant une compensation entres elles :
Au premier cycle (K2 et K3) : 

  • UE1 “santé publique” et UE2 “sciences humaines et sciences sociales”
  • UE6 “théories, modèles, méthodes et outils en kinésithérapie” et UE8 “Méthodes de travail et méthodes de recherche”

Au second cycle (K4 et K5) : 

  • UE22 “Théories, modèles, méthodes et outils en réadaptation” et UE24 “Intervention du kinésithérapeute en santé publique”
  • Les unités optionnelles donnent lieu à des compensations entres elles dans chacun des deux cycles. 

(Arrêté du 2 Septembre 2015, Titre I : formation et certification, articles 8 et 9)

Les rattrapages

Les examens semestriels donnent lieu à deux sections d’examen. La deuxième session concerne les rattrapages des deux semestres précédents. Elle se déroule, en fonction de la date de rentrée, de préférence en juin et au plus tard en septembre de l’année considérée. 

La note de la deuxième session est retenue. 

En cas d’absence à un examen lors de la première session, l’étudiant est autorisé à se présenter à la session de rattrapage. En cas de nouvelle absence à la session de rattrapage l’unité d’enseignement est considérée comme non validée. 

(Arrêté du 2 Septembre 2015, Titre I : formation et certification, article 10)